Les auteurs, Cécile et Irène Philippin

Note des auteurs

Comment vivre avec une schizophrénie ? Comment en parler ? Comment gérer le lien avec les soignants, avec la famille, avec les autres ?

En nous lançant dans ce projet en février 2011, nous étions avant tout conscientes de nos fragilités. Un premier film, un contexte psychiatrique difficile et surtout deux grandes inconnues : notre solidité à chacune et l’accueil que nous réserveraient les soignants.

Nous avions heureusement aussi conscience de nos atouts : une grande proximité affective, nos situations de patiente et de parente qui facilitaient le contact avec l’hôpital, une forte détermination à questionner et à informer, et enfin l’investissement et les conseils précieux de proches, réalisateurs et producteurs.

Nous avons voulu faire de ce document un témoignage familial et un portrait, plutôt qu’un film «sur» la schizophrénie et c'est finalement la compréhension mutuelle et la bonne volonté de tous qui nous ont permis d'illustrer aussi fidèlement que possible ce que nous voulions montrer : la nécessité du soin médical et du traitement chimique mais dans le maintien d’une alliance thérapeutique solide et sincère autour des malades psychiques.

Durant toute la fabrication du film, cette alliance a existé et s’est même renforcée, entre Irène et ses proches, entre Irène et ses soignants, et même entre les soignants et la famille : une alliance fondée sur l’empathie, sur la reconnaissance des souffrances d'Irène et des capacités de chacun à la soutenir, mais aussi sur un désir commun d’informer, de sensibiliser et de questionner.

Cécile et Irène, mars 2012

Les Voix de ma soeur

Le message d'Irène

Le message d'Irène est destiné à être lu de sa part lors des projections et débats autour du film, n'hésitez pas à le télécharger et à le partager

Bonjour à tous,

Je voudrais vous dire, pour l’avoir vécu moi-même, que rien ne remplace la parole : tout le film repose sur la parole. La parole permet d’exister, elle brise les tabous, les craintes, elle dé stigmatise, elle crée des liens, c’est grâce à elle que les choses peuvent progresser.

Mais cette parole doit circuler à l’intérieur d’une alliance solide entre famille, soignants et malade ! L’alliance, c’est le cheval de bataille du film.

Je sais qu’elle n’est pas toujours à l’ordre du jour, ni dans les familles ni dans les hôpitaux et que la parole des malades est parfois dure à obtenir et aussi souvent dure à recevoir.

Je sais aussi qu’il est très important que vous puissiez vous retrouver entre vous, familles d’un côté, soignants de l’autre, pour réfléchir et vous entraider.

Mais s’il vous plait ! Ne mettez pas vos proches malades à l’écart. Ne vous découragez pas, faites en sorte qu’ils ne soient pas toujours un « problème », mais plutôt une personne, qui a besoin du soutien de ce que j’appellerais ses « partenaires » à savoir vous, la famille et les soignants. Le malade, il faut le responsabiliser, l’aider à se dire, à se mettre en parole pour ne pas être celui à qui l’on ne demande rien et que finalement sans le savoir, l’on rejette…

Moi-même, oser parler à ma famille comme je l’ai fait et aussi aux soignants, m’a donné la force de continuer à vivre avec ma maladie. Parce que j’avais tissé des liens de confiance avec mes partenaires. C’est cela qui m’a permis de rester digne et adulte car il n’y a rien de pire que l’infantilisation. J’étais aussi reconnue comme une personne à part entière : une personne que l’on écoute et non pas une personne dont souvent on se méfie…

Tous vous avez un rôle crucial à jouer mais s’il vous plait, faites confiance à vos proches malades ! Faites les parler. Et assumez-les, car ils ont besoin de vous, besoin des associations et besoin de la société ! Il faut les aider par tous les moyens. Mais pour pouvoir aider et pour qu’ils puissent demander de l’aide, il faut d’abord un minimum de confiance, un minimum d’alliance. Il faut parler et donner la parole…

Voilà ce que je voulais vous dire.

Irène

Les Voix de ma soeur

Biographie d'Irène Philippin

Après 6 années de formation musicale au Conservatoire de Rueil-Malmaison, Irène, pianiste et percussionniste en devenir, est frappée à 24 ans par les premiers symptômes d'une maladie chronique et invalidante : la schizophrénie.

Soutenue par sa famille et après des années de combat pour apprendre à vivre avec ses traitements et symptômes, Irène vit aujourd'hui de manière autonome et se consacre avec passion à la poésie.

Découvrir la poésie d'Irène : Le défilé des âmes (2017)

Irène Philippin

Biographie de Cécile Philippin

Auteur, compositrice et réalisatrice, Cécile réalise en 2012 son premier film "Les Voix de ma soeur » (1er prix Santé Mentale au festival Imagésanté de Liège, clé d'Argent du festival psy de Lorquin, diffusion TV5 Monde). Auparavant administratrice puis directrice de production de long-métrages, également pianiste, compositrice et chanteuse, elle a fondé en 2006 la société de production « Sur le Palier ». Elle a produit deux albums de chansons, puis des films documentaires portant témoignages de personnes en souffrance psychique. Passionnée par le montage vidéo et les langages du web, Cécile développe en parallèle des vitrines internet.

Ses autres films : Vivre en Ville (2015) Que sait-on sur la schizophrénie ? (2013)

Cécile Philippin

Merci pour votre visite !